Le Fort Saint-Père

Le Fort de St Père Marc en Poulet
Le Fort de St Père Marc en Poulet
Le Fort de St Père Marc en Poulet
Entre France et Angleterre, de 1740 à 1763 se déroule une véritable guerre : la guerre de sept ans. Par deux fois, en juin et septembre 1758, les Anglais débarquent sur nos côtes avec l’objectif de prendre Saint-Malo par les terres mais échouent. Le traité de Paris signé en 1763 met un terme à cette guerre. Mais parallèlement, aux Etats-unis, la guerre d’indépendance prend corps et il est déjà question d’un soutien de la France, ce qui affirme de plus en plus sa position ennemie vis à vis de l’Angleterre. Une nouvelle invasion anglaise est probable et des dispositions sont à prendre. La question d’établir une fortification est plus que jamais posée.

Lors de son inventaire en 1695, Vauban avait décrit le site de Châteauneuf comme « position militaire importante pour la défense de la province de Bretagne ». Mort en 1707, il influence pourtant la décision à prendre, sa renommée faisant acte de garantie d’efficacité. Sa réputation de maître en offensive et en défensive reste actuelle, on se souvient alors de l’expression populaire « ville assiégée par Vauban, ville prise ; ville protégée par Vauban, ville imprenable ».

La conception est confiée à De Carpilhet, colonel au corps royal du génie, et De Caux, directeur des fortifications de Bretagne. Il s’agit d’un fort bastionné équipé de fossés et chemins couverts sans ouvrages extérieurs. L’enceinte se compose de quatre bastions flanqués, séparée par des courtines dont la principale abrite 26 casemates de part et d’autres d’une porte centrale équipée d’un pont-levis raccordant le glacis.

Les travaux commencent en janvier 1777 et dureront huit ans. Entre 1782 et 1783 se construit la poudrière, longue de 46 mètres de longueur par 13 mètres de large, c’est le plus beau bâtiment de l’ensemble mais aussi la plus grande poudrière d’Europe. Flanquée de nombreux contreforts extérieurs sur sa longueur, elle permet de forcer une onde verticale plutôt que latérale en cas d’explosion de ses réserves de poudres. Elle sera plus tard utilisée pour stocker les réserves d’explosifs des fortifications côtières pour ne leur laisser que le nécessaire au service journalier; sage solution face à l’idée de stocker de grandes quantités d’explosifs dans les remparts de Saint-Malo...

Les conditions de travail sont éprouvantes, le détail des heures effectuées ramène une moyenne stable de 13 heures par personne et par jour. A la fin du chantier en 1785, on dénombre plus de 50 morts. Au bout de huit ans, le fort est terminé. Son fonctionnement défensif ne laisse que peu de chances à un potentiel ennemi. En cas de siège, il peut contenir plus de 3000 hommes et dispose en théorie de ressources suffisantes pour subvenir à leurs besoins.

Le Fort construit trop tardivement ne joue pas son rôle de défense mais en revanche il sert lors des deux Guerres Mondiales. Pendant la Première Guerre mondiale, des soldats allemands y sont prisonniers et lors de la Seconde Guerre mondiale, il devient un dépôt de munitions et de torpilles pour l’armée allemande.

Aujourd’hui, le Fort ne comporte plus que 13 casemates. Avant de quitter le fort en 1944, l’armée allemande fait sauter toutes les casemates situées à droite de l’entrée.
Dès la fin de l’année 1944 le fort retrouve sa vocation de dépôt de munitions. Le fort est déclassé par l’armée puis remis au domaine pour la vente en 1988.

C’est en 1989 qu’il est racheté, dans un triste état, par la commune de Saint-Père Marc en Poulet. La municipalité et un groupe de bénévoles convaincus se mettent alors au travail pour lui redonner vie. Le fort ouvre, pour la première fois, ses portes au public dès le mois de juillet 1989.

Son entretien et sa rénovation sont aujourd’hui assurés par un chantier d’insertion.
Manifestations culturelles, événements sportifs et visites guidées se succèdent aujourd’hui régulièrement.
 
 
 

Chantier d'insertion du Fort

Pour la restauration du Fort de Saint-Père, la commune de St-Père et la Commission Locale d'Insertion ont mis en place un chantier d'insertion...
En savoir plus

Fort de Saint-Père

Un peu d'histoire
En savoir plus